Vers la guérison

Bonjour  à toutes,

 

Cela fait longtemps que je n'ai pas posté. J'avais besoin de me retrouver et de me recentrer !

Depuis le mois de Décembre, je suis une thérapie dans un centre spécialisé pour les TCA à Fribourg (Suisse) Vous pourrez trouver toutes les informations sur leur site : http://www.ceptade.ch/

 

Avant, je faisais en moyenne deux crises par jour, tous les jours. J'avais atteint le point de non-retour, j'avais de nombreuses idées noires et commencer à penser que la vie n'avait plus d'intérêt…

 

Jusqu'à présent, j'ai toujours pensé que je pourrais m'en sortir toute seule que j'étais toujours plus forte que la maladie. Mais je me mentais, il est clair que la maladie contrôlait tout en moi :  mes gestes, mes émotions et même mon esprit ! Je ne parle même pas des prises de laxatifs, plus de 10 par jours….

 

Cela ne pouvait plus durait, de plus je me rendais bien compte que je faisais énormément souffrir mon mari ( on s'est marié depuis ). Nous parlions de plus en plus d'avoir un bébé, hors pour moi, il était inconcevable d'avoir un bébé en étant mal dans mon corps et dans ma tête.

 

L'élément qui a tout déclenché fut lorsque j'ai eu vomi du sang un soir après une crise ! Là, j'ai vraiment eu peur, cela a été comme un électrochoc, je me suis aperçue que je tenais vraiment à cette vie et que moi-même je voulais donner la vie. Mais avant cela, il fallait que je me reconstruise, je ne peux pas avoir un bébé et lui donnait un exemple pareil.

 

J'ai donc contacté la Ceptade, pour la première fois de ma vie je me suis trouvée en face de médecin qui comprenait ce que je disais ! Pour la première fois, je n'avais pas peur de parler ni d'être juger car avec les questions et les réponses qu'ils me donnaient, je me sentais à l'aise, entourée de gens qui savait ce que je vivais et ressentais. Savais aussi que ce n'était pas une simple question de volonté pour s'en sortir….

 

J'ai donc débuté mon traitement en Janvier 2011, j'avais un rendez-vous avec le Docteur tous les mercredis après midi, suivi d'une séance en groupe de 3 heures !

Cela m'a vraiment fait du bien et m'a aussi montré que je n'étais pas la seule à vivre ce cauchemar !!!

 

Durant les séances de groupes, on nous a donné plein de conseils et de méthode à mettre en place afin de détecter la crise, de l'éviter et de l'analyser. On nous apprend également à se regarder avec un autre regard.

Je suis également suivi par un diététicien qui me fait des menus adaptés afin que mon corps est suffisamment à manger pour ne pas avoir envie de faire de crise.

 

Jusqu'à présent, je ne mangeais rien le midi et forcément vers 17h la crise pointait le bout de son nez. Je ne vous cache pas qu'au début j'étais terrifiée à l'idée de manger le midi et encore plus lorsque j'ai vu ce qu'il avait programmé dans ces menus !!!

 

Le midi et le soir, je devais donc manger viande, féculent et légumes ! Avec cela, j'étais persuadée que j'allais prendre 10kg !

 

Pas du tout, je ne vous cacherais pas, j'ai pris un peu de poids. En fait cela fait 6 mois que je suis ce régime, j'ai pris 1.5 kg. J'avoue, je ne le vis pas bien tous les jours. Mais je me dis que si c'est le prix à payer pour être heureuse….

 

De plus, maintenant, j'arrive à manger sans culpabilités, j'ai retrouvé une vie sociale et j'ai complètement arrêté les laxatifs. Tout cela n'a pas de prix à mes yeux.

 

De plus, maintenant j'arrive à manger des pizzas, pâtes, glace et gâteaux sans culpabilité. Et tout cela en prenant 1.5kg… C'est génial. Vous vous demandez peut etre combien je pèse, lorsque j'ai commencé ma thérapie, je pesais 48.5kg pour 1.62, j'en pèse maintenant 50. Et pour être honnête, c'est uniquement ce que dis la balance car je rentre toujours aussi bien dans toutes mes fringues J

Et surtout, c'est bizarre mais quand je me regarde dans la glace, je me trouve plus mince que quand je pesais 48.5kg

 

Vous devez vous demandez si mes crises ont diminué….Oh que oui, je suis passée de deux crises par jours à 6 crises par mois !!!!!!!! Je sais que je ne suis pas encore guérie et que le chemin est encore long mais je vous assure, je revis, je me sens renaître, je redécouvre les joies de la vie. Je pensais que le bonheur ne m'était pas autorisé, j'avais tort, nous avons toutes tort ! Nous avons toutes droit au bonheur.

 

Ce message est donc pour vous dire qu'il est possible de s'en sortir, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Plus vous attendrez, plus ce sera difficile car la maladie pénètre en vous et fait grandir ses racines.

Moi, cela faisait plus de 12 ans que je souffrais de TCA. Les médecins ont été clairs dès le départ, ils m'ont dit que je ne guérirais pas du jour au lendemain et que j'étais la seule à pouvoir me guérir avec un travail sur moi. Pour eux, ils pensent que je serais complètement guéri au bout de 5-7 ans. Au départ cela me semblait énorme, mais maintenant je comprends mieux. Au jour d'aujourd'hui, je vois déjà les résultats, 6 crises par mois, cela n'ai rien comparait à avant. Maintenant mon prochain but est d'atteindre les 0 crise par mois. Cela va peut être encore prendre 6 mois, peut être un an… Le plus dur sera de se stabiliser et de vraiment ne plus avoir peur de la  nourriture. Car pour l'instant, il y a des aliments que je ne peux toujours pas manger ( hors crises)

-         chocolat

-         frites

-         Raclette

-         Fromage

-         Pain

 

Une chose également importante à noter, c'est que mes crises sont beaucoup moins importantes, de plus je mange presque pas d'aliment interdit dans mes crises, cela me dégoute…

 

Voili voilou, c'était juste un message d'espoir pour vous dire que oui, il est possible de vaincre la maladie mais je suis maintenant persuadée qu'il est impossible d'y arriver sans aide extérieure.

PS : Je tiens à remercier mon mari, qui a toujours était présent. Sans lui, il y a longtemps que j'aurais baissé les bras. Je ne regrette pas de lui avoir parlé de ma maladie, maintenant, je le considère comme mon ange gardien. Dès que je sens une crise approcher, je le lui dis et il est là, présent, on trouve quelque chose à faire le temps qu'elle passe. Il suffit de vaincre ce moment là où la crise est forte et après, l'envie de crise s'efface petit à petit. D'expérience, j'ai pu constater, qu'il fallait tenir 10mn avant de la voir s'atténuer.

Mon mari est toujours là pour m'écouter. Et c'est dernier temps je parle beaucoup, car je découvre de nouvelles émotions. Du genre « tu as vu chéri, j'ai mangé une part de gâteau  et je ne culpabilise même pas ». Et il a toujours les mots magiques : «  je suis fier de toi, des efforts que tu fais pour toi mais aussi de ce que tu fais pour nous et pour notre futur bébé ».

Merci mon chéri, sans toi, je n'y serais pas arrivé. Merci de ton amour, de ta patience, de ton réconfort et de ton écoute. Sans toi, il y a longtemps que j'aurais baissé les bras…

 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas ! Maintenant je suis prête à partager mon vécu.


31/05/2011
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres